• Natacha Mengoli

L'éternel effet mère


J'avoue. Je glousse déjà à l'idée de vous voir vous rapprocher de votre écran pour observer de plus près cette photo que l'on pourrait croire peu flatteuse.

Croire seulement car en vérité ce cliché représente tout le contraire. C'est l'image d'une maman exténuée prise en flagrant délit de turbo sieste durant la pause repas de bébé. Une de plus parmi tant d'autres qui essaient pourtant de ne jamais perdre la face. Cette photo a été prise par mon mari durant une période difficile où on jonglait entre nos enfants et le chantier de notre appartement. C'était il y a presque une année.

Je l'ai découverte assez récemment et j'ai décidé de vous la montrer.

Pourquoi?

Parce qu'elle incarne selon moi un côté de la maternité que l'on tend à cacher ou à rendre tabou. Sa dimension épuisante.

Je n'ai sincèrement jamais été autant fatiguée depuis que je suis devenue maman. Si les choses se sont heureusement un peu calmées depuis quelques temps, les débuts de notre vie a quatre ont été ô combien épuisants. Pour concourir à la palme de la maman au bout du rouleau, j'avais quand même réussi (après avoir pris bébé évidemment) à laisser la porte arrière de la voiture grande ouverte au milieu d'un parking en pleine ville et me tirer sans jeter un regard un arrière.

Dans le même registre, mon épuisement m'avait fait épeler mon prénom de manière incorrecte. Oui mon prénom.

Peu importe notre degré de fatigue, le dire n'est pas une honte. Oser reconnaître son épuisement n'est de loin pas un aveu de faiblesse.

Bien au contraire.

Pour qui ou pour quelle autre cause, vous seriez d'accord de repousser vos limites de la même façon que vous le faites quotidiennement pour vos enfants?

Derrière la maman qui s'endort en nourrissant son enfant, celle qui range Doudou au frigo, enfile un body à l'envers, recompte 25 fois les cuillèrées de lait en poudre ou dépose le dentifrice saveur chewing-gum sur sa brosse à dents, je vois un peu de fatigue mais beaucoup d'amour.

L'amour d'une maman qui donne toute son énergie pour satisfaire ses enfants. Qui repoussera sa faim, son sommeil, sa fatigue, ses peurs et ses doutes s'il le faut ( sa douche aussi parfois, oui oui).

Une personne qui oublie ses propres besoins pour combler ceux de ses bébés.

C'est ce que j'appelle l'effet mère.

Et au contraire des nuits pénibles, des gencives douloureuses, des cauchemars et autres angoisses à calmer, des sollicitations continues ou des pleurs à consoler, ce lien magique qui nous unit aux coeurs qui ont battu pour la première fois à côté du notre se distingue par sa dimension éternelle.

L'effet mère ne meurt jamais.

[Pour vous les super mamans, ne vous préoccupez pas du regard des autres mais seulement de celui de vos bébés.]

#maman #bébé #postpartum #éducation #enfant #allaitement #famille #maternité

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Par tags

Archives

© 2016-2020 Mengojuice

  • b-facebook
  • Instagram Black Round