• Natacha Mengoli

Vers une vie à cinq...

Dernière mise à jour : nov. 7

Cela faisait plusieurs mois qu'on souhaitait accueillir un petit trésor de plus dans notre famille.. Les mois se suivaient, les déceptions aussi. Les pires, ce sont les faux-espoirs... il y en a eu ..comme cette fois où j'ai cru décoder des signes d'une grossesse. Sans en parler à mon chéri, j'ai fait un test et puis je m'en suis voulue. Il n'y avait que une ligne, une seule et elle a suffi à piquer mon cœur d'une façon violente. Je me suis sentie bête d'avoir espéré, d'avoir cru connaître mon corps, de m'être engouffrée dans cette faille d'espoir.

Tête dure, je me suis promise à moi-même que le prochain test que je ferai, il serait positif. Même si je devais attendre plusieurs semaines de retard de règles.. il sera positif.




Je partais pour nos vacances dans le sud de l'Italie l'esprit mi-libéré, mi-blessé. Pour m'épargner, j'avais décidé de ne plus me projeter.. j'essayais de me poser le moins de questions possibles, même si ce n'est vraiment pas mon fort.


Je savais que je devais avoir mes règles le week-end du départ, la galère... bref un charmant cadeau empoisonné propre à la gente féminine qu'il faut bien gérer, faute de pouvoir y échapper.


On est arrivé dans le sud, on a démarré nos vacances en famille dans une ambiance estivale et conviviale. Cela faisait près de trois ans que l'on ne s'était pas tous retrouvés en famille tous à la même table. Celles que j'attendais ne venaient pas, jour 1, puis 2, puis 3.


Fidèle à ma promesse, je me suis persuadée qu'elles allaient arriver tôt au tard. Les jours à la plage s'enchaînent. Je me sens bien, je ne peux pas être enceinte. Je me rappelle qu'une semaine avec le départ, j'ai reçu ma 2eme dose de vaccin contre le coronavirus. J'ai trouvé le fautif. Je me dis que c'est ce sérum qui a mis mon système hormonal sans desssus-dessous et a chamboulé mon cycle.


Je dis rien à mon chéri. Les faux-espoirs blessent tout le monde et s'il y a bien quelqu'un que je ne veux jamais voir souffrir, c'est lui. Une semaine s'écoule et je remarque les premiers symptômes.. poitrine douloureuse mais surtout fatigue et quelques nausées.


Le soleil, sûrement le soleil.


Je continue mon déni protecteur et je profite de mes vacances sans me priver mais en restant raisonnable. Quelques gorgées de Spritz, un peu de jambon cru.. Le tout savouré entre un ou deux sauts depuis les rochers. Pourquoi me priver?


Tu n'es pas enceinte tant que tu n'as pas vu les deux barres bleues.


Nous sommes tous en vacances ensemble dans la même maison, même si je le voulais mener une mission achat d'un test de grossesse serait bien compliqué. Je me contente d'attendre.. si je tiens plus, j'en parlerai à mon mari.


Les vacances arrivent à leur terme.. chaque jour qui passe rempli cette petite dosette d'espoir au fond de mon cœur. Je suis sûre à 98% que je suis enceinte.. même sans les barres bleues. Mais je sais que 2% suffisent à te mettre à terre donc je garde la tête froide, même si mon cœur se réchauffe au fil des heures.


Le voyage du retour est long, entre fatigue, nausées soudaines, fringales .. mais aussi excitation et appréhension. J'aime ne pas savoir car cela entretient un suspense doux et délicat. Mais je dois savoir parce que l'attente se fait longue...


On arrive à la maison.. les enfants ne veulent pas se coucher et moi j'en peux plus d'attendre. Il faut qu'ils soient couchés pour que je puisse enfin faire ce test.. sans me faire griller, ni par eux, ni par -possiblement triple- papa !


Finalement, le silence arrive. Et après quelques minutes, les deux barres aussi. Je suis soulagée, heureuse et angoissée à la fois.


J'attends que mon chéri revienne dans la chambre et lui dit qu'il y a une surprise sous son oreiller. Il regarde, me regarde et me sourit. "Je savais". Il m'embrasse.


"Quoi, comment tu savais?"


Il me dit qu'il avait remarqué .. tout en fait. Certes que je n'avais pas eu mes règles, que j'étais fatiguée et.. irritable pour reprendre ses termes ( il abuse, rassurez-vous!). Il attendait que je lui glisse un mot, et moi j'attendais qu'il m'en glisse un. Mais en fait, pas besoin de parler, on s'était compris.. comme toujours.


Nous sommes le 23 juillet. Je suis enceinte de six semaines.


Deux barres bleues jalonnent le chemin de notre futur à cinq.


N.







0 commentaire

Posts récents

Voir tout