• Natacha Mengoli

Travel baby!


"Vous avez raison de profiter de voyager avant d'avoir de enfants."

Mais comme je déteste cette satané phrase. Comme si lorsqu'on a des enfants, on doit arrêter de faire ce qu'on aime, arrêter de vivre, tout mettre entre parenthèses durant une petite vingtaine d'années. Vous êtes sérieux?

Seul au monde à Whitehaven Beach, Australie

En tant qu'optimiste convaincue, je vous promets que vous pouvez continuer à partir à l'aventure et ce même avec des enfants. Prétendre que ces voyages auront le même goût que vos précédents serait un mensonge. Il vous faudra tirer un trait sur le mojito en bord de piscine, le dîner romantique aux chandelles, le massage des pieds au spa...Bref, pour la tranquillité, il faudra certainement quand même attendre une vingtaine d'années. Mais, je vous assure, vos voyages auront une saveur tout aussi délicieuse. Vous en reviendrez certainement plus fatigués qu'au départ mais certainement pas déçus.

Ne vous interdisez pas de vous envoler dans un pays lointain si l'envie vous titille et ce même en raison du trajet qui pourrait s'avérer dissuasif. Ne vous inquiétez pas des problèmes tant qu'ils ne surgissent pas et si ils se présentent, réglez-les avec les moyens dont vos disposez.

Nous sommes partis en Floride quand notre mini#1 avait 11 mois.

Miami Beach

Sur la plage à Miami Beach

"Vous n'avez pas peur pour les 8 heures d'avion?"

Euh, non je n'ai pas peur. Mon inquiétude ne réduira pas le vol de moitié donc je me ferai du souci quand un problème se présentera. Et vous savez quoi? Aucun problème ne s'est présenté. Notre petit voyageur a dormi une bonne partie du vol, aucune larme en 8 heures.

C'était peut-être un coup de chance, je ne sais pas. Mais ce que je sais, c'est que nos enfants sont de véritables éponges. Si vous êtes stressés, inquiets, ils le sentiront, ils le sauront et ils s'en retrouveront probablement bouleversés.

Heureusement pour nous que la traversée de l'Atlantique c'était bien passé parce que c'était le vol d'essai. Un petit entraînement. L'été passé, nous nous sommes envolés pour l'Australie. On a bien corsé la chose. 20 heures de vols avec un mini#1 de 18 mois et une maman enceinte de 7 mois.

"WAAOUH vous êtes courageux [traduction: complétement inconscients]"

Les remarques pleuvaient avant le grand départ et j'avoue qu'elles ont bien failli briser mon bouclier anti-négativité. Mais à nouveau, tout s'est très bien passé. On a voyagé durant 36 heures de la porte de notre maison à la porte de notre hôtel à Sidney. Durant nos trois semaines en Océanie, nous avons pris huit fois l'avion.

Byron Bay, la pointe la plus à l'est de l'Australie

Vous dire que c'était toujours simple ne serait pas correcte mais je n'arrive pas à me souvenir d'un moment vraiment pénible durant l'ensemble de notre aventure australienne et néo-zélandaise. Ce qui prouve que le traumatisme n'est pas si conséquent.

Les enfants sont des véritables éponges mais n'ont pas de filtre. Ils capteront vos peurs mais aussi vos joies et votre bonheur. Si vous êtes détendus, ils le seront aussi et vont très rapidement s'acclimater à leur nouvel environnement. Les mini globetrotters voyagent le cœur léger. Vous êtes leur univers. Votre présence suffit à les combler. Que ce soit dans un aéroport, sur la barrière de corail ou sur une plage néo-zélandaise.

A la recherche de Frodon à Hobbiton, NZ

Donc ne vous interdisez pas de rêver parce que vous avez des enfants.

Rêver avec eux.

Emmenez-les dans vos rêves les plus fous, ils deviendront d'autant plus magiques.

#bébé #voyage #lifestyle #famille #amour #aventure #vacances

0 commentaire

Posts récents

Voir tout