• Natacha Mengoli

Un mois sur les routes


C'était hier exactement que l'on célébrait notre premier mois de voyage. J'étais malheureusement pas assez bien pour vous écrire, ça va un peu mieux aujourd'hui donc je tenais à écrire ce petit billet pour marquer ce cap dans notre voyage.

Pour clore notre premier mois de voyage, nous avons renoué avec la langue de Molière puisque que nous sommes à présent en Nouvelle-Calédonie. C'est si étrange de se savoir chez nos voisins français mais à l'autre bout du globe. C'est la magie du voyage.

Que vous dire sur ce premier mois. Nous avons vécu des instants inoubliables, on en prend plein les yeux chaque jour. Il faut dire que le rythme était soutenu ces quatre premières semaines. On changeait de places environ toutes les 2 nuits donc avec les enfants, les bagages, les transports... C'est toute une organisation. C'est parfois fatiguant aussi choquant que cela puisse paraître alors que l'on vous nargue avec nos photos paradisiaques. Ceux qui ont l'habitude de voyager savent certainement de quoi je parle.

Quoiqu'il jusqu'ici, ormis notre couac aux Philippines où l'on a presque loupé notre vol, nous n'avons pas rencontré de problèmes sur les routes. Nous sommes heureux d'avoir déjà réservé tous nos hébergements car cela nous permet de réellement profiter des journées avec nos petits chats. De leur côté, ils s'éclatent. Nous leur avons encore demandé aujourd'hui si ils avaient l'ennui.. Alors désolée pour nos proches qui nous lisent ici mais pour le moment pas. Ils se sont adaptés d'une manière incroyable à ce rythme de vie nomade. Ils dorment quand ils peuvent en taxi, en avion, en tuk-tuk. Bref, ils s'acclimatent vraiment bien à toute situation et c'est un réel bonheur.

Ils apprennent et découvrent chaque jour de nouvelles choses, de nouveaux animaux. C'est vraiment une aventure hyper stimulante pour eux et ils s'épanouissent vraiment au quotidien, c'est ce qu'on voulait. On est heureux.

À l'heure où je vous écris, il est environ 21h30, tout le monde s'est déjà endormi autour de moi. Notre journée baignade a été épuisante, surtout qu'on a dû se lever tôt pour s'envoler ici sur l'île des Pins.

Je les écoute respirer calmement et régulièrement. Je me dis que j'ai vraiment beaucoup de chance de vivre cette aventure avec eux.

Demain, nous partons explorer la fameuse baie d'Upi en pirogue traditionnelle. Il faut moi aussi que je reprenne des forces.

Doux baisers du Paradis.

N.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout